Catégories

Newsletter

  • Jeannette à 3 mois
  • Fillette chevauchant un poisson
  • sanguine
  • Tête
  • Monique

Stephan Buxin, sculpteur

Liège - 24 décembre 1909 / Paris 1er mai 1996

Vers un catalogue raisonné de l'œuvre

Dès son plus jeune âge, Stephan Buxin affirme sa vocation pour la sculpture. Ses parents décident de lui faire suivre les cours de l’Académie Royale des Beaux-Arts de Liège. Son professeur, le sculpteur Georges Petit, s’intéresse à lui et l’encourage dans cette voie. Il deviendra un ami très cher, avec lequel il entretiendra une relation épistolaire jusqu’à la fin de la vie de son maître.

Pour donner de l’ampleur à son œuvre naissante, Georges Petit conseille au jeune artiste de se rendre à Paris. En 1930, Stephan Buxin s’installe définitivement en France où il sera naturalisé en 1947. Durant toute sa carrière, il mènera de front un travail salarié à temps partiel et son œuvre de sculpteur.

Diplômé de l’École nationale des Beaux-Arts de Paris, il fréquente Charles Despiau et Robert Wlérick, qui confortent et soutiennent son choix d’une sculpture figurative. Malgré la pression médiatique, Stephan Buxin se détourne des modes artistiques de la seconde moitié du XXe siècle. Il n’en est que plus apprécié par ses commanditaires pour lesquels il exécute des bustes, des figures et des bas-reliefs.

Stephan Buxin travaille différents matériaux : la terre, la pierre et surtout le marbre. Il pratique toujours la taille directe. À partir de 1979, il adopte la cire, substance plastique dont il explore toutes les techniques et réinvente les outils. Base essentielle de la sculpture, le dessin occupe une place privilégiée dans son travail : crayon, fusain, sanguine, pointe d’argent et pastel.

Tant dans la sculpture que dans le dessin, Stephan Buxin transmet son amour de la vie et son émotion devant la beauté de la nature. L’enfance et la femme sont ses thèmes de prédilection.

« Si je pouvais caractériser ma façon de voir la sculpture, je dirais que je crois que la seule et éternelle source d’inspiration est l’admiration totale de la nature et que le but de l’art est d’exprimer ces moments d’admiration avec le plus d’intensité et de sincérité possible. » S. Buxin 18-1-1980

L’œuvre sculptée de Stephan Buxin se décline depuis la médaille jusqu’à la sculpture monumentale, en passant par le buste et les figures en pied.